carte_sahel.jpg

A l'origine, un projet d'entreprise

Le projet Irrisahel est né de la volonté d’Yves Allibert (PDG d'Irrijardin) d'intégrer le savoir-faire Irrijardin dans un projet d'économie sociale et solidaire :

"Dans le concept du groupe Irrijardin, nous mettons en avant des valeurs humaines essentielles, en particulier l'accueil et le partage du savoir-faire. C'est dans cet esprit que j'ai voulu fédérer les équipes autour d'un projet d'entreprise en cohérence avec les métiers d'Irrijardin."

Lancé en 2007 le projet Irrisahel est à la fois à vocation humanitaire et éducatif.

 

L’association de différents organismes ont donné à Irrisahel une dimension dite « pluri acteurs » :

ASODIA (Association Sud-Ouest pour le Développement International Agricole) : lien entre les partenaires au Sénégal et la France http://www.asodia.org/

UGPM (Union des Groupements Paysans de Méckhé) : en charge de l’animation du projet dans les villages

Irrijardin : apport de savoir-faire en technique d’irrigation et formation des villageois

Alternative Energétique : installations solaires

Ecole Ingénieurs de Purpan Toulouse : suivi de projet sur place.

Agence de l’Eau Adour-Garonne, région Midi-Pyrénées et région de Thiès : financement à hauteur de 75%






rencontre.jpg
 

Un projet de développement durable au Sénégal

Le projet Irrisahel a vu le jour à Méckhé, à 120km au nord de Dakar au Sénégal où sécheresse et précarité font le quotidien des habitants. Le projet a plusieurs objectifs :

culture1.jpg

Augmenter la sécurité alimentaire des populations rurales à Méckhé au Sénégal

Développer la production maraîchère de façon continue,

Sensibiliser tout au long de l’année la population locale aux techniques de micro-irrigation et d’énergie solaire,

Optimiser la gestion de l’eau, freiner l’exode rural et améliorer les conditions de travail des femmes dans les cultures.

équiper quatre villages en système d’irrigation via une plateforme de pompage solaire reliée à un réseau de micro irrigation et à un point d’eau pour la consommation humaine. Un système totalement autonome pour des gens sans eau, ni électricité.

 

Huit ans après, un projet réussi

Depuis 2014, les quatre périmètres maraîchers servent de modèles et les agriculteurs sénégalais reproduisent les techniques de maraîchage mises en œuvre. Ils sont environs 300 à s’être installés autour du périmètre d’expérimentation) ce qui constitue une grande réussite au regard des objectif initiaux du projet.

De plus, l’intérêt réel et la motivation des maraichers sont encourageants pour l’avenir afin de mener des actions de vulgarisation techniques et stratégiques.